Spahis, en avant : Préface.

LivresTable des matières - Avant propos - Premier chapitre

C’est l’histoire d’un jeune des années 40 ayant fui l’occupation allemande en France. Il s’engage au 3ème Régiment de Spahis Marocains (3ème R.S.M.) où il subit un entraînement à cheval très rigoureux.

Les spahis, après le débarquement américain de novembre 1942 en Afrique du Nord, sont dotés d’un matériel ultramoderne et deviennent régiment de reconnaissance. Débarqués à Naples en novembre 1943 avec le Corps Expéditionnaire Français en Italie (C.E.F.I.), 2ème Division d’Infanterie Marocaine (D.I.M.) sous le commandement du général Juin, ils passent un hiver dans le secteur montagneux de Cassino. En mai 1944, ils attaquent sur le Garigliano, traversent les défenses ennemies de la ligne Gustav, repoussent les allemands vers le nord, participent à l’investissement de Rome, entrent dans la ville de Sienne et poursuivent jusqu’aux abords de Florence.

Ils reprennent la mer pour débarquer, en seconde vague, en Provence. Ils participent au nettoyage du Vercors, puis à la prise de Belfort, après de durs combats. Ils passent un hiver meurtrier et très éprouvant en Alsace, avant de franchir le Rhin, de prendre Karlsruhe et Freudenstadt entre autres. En mai 1945, le régiment atteint la Bavière pendant qu’un fort détachement pénètre en Autriche.

Beaucoup de spahis, partis d’Afrique du Nord avec nous, dont les corps reposent dans les différents cimetières militaires, ne verront pas la victoire finale.

Les spahis n’étaient pas seuls. Des centaines de milliers d’hommes venus des Etats-Unis, du Commonwealth, des français libres de de Gaulle, de l’union française et de l’ex-armée d’armistice ont combattu avec beaucoup d’héroïsme.

Le narrateur n’est pas un historien. Placé au bas de l’échelle hiérarchique, il relate les faits tels qu’il les a vécus, à son niveau, celui d’un exécutant qui n’a pas une vue d’ensemble sur les événements qu’il subit.

Les faits, même crus, brutaux et critiques sont authentiques. L’auteur s’est aidé de notes prises à l’époque, en se référant à l’historique du 3ème R.S.M. Beaucoup de camarades ont vécu les mêmes événements, participé aux mêmes opérations. Ils en gardent peut-être un souvenir différent, car un récit vécu est forcément subjectif.

Les noms cités sont vrais. D’autres ne sont désignés que par une initiale lorsque l’auteur n’a pas jugé bon de livrer leur nom à la postérité. Peut-être n’ont ils pas conservé le souvenir des souffrances qu’ils nous ont fait endurer. Peut-être ont-ils, en vieillissant, quelques regrets. On leur pardonne, mais, pardonner n’est pas oublier. La plupart sont, par la suite, devenu des héros.

Que tous ceux qui ont partagé les mêmes souffrances, ou des épreuves similaires, soient assurés de toute mon amitié.

Janvier 1997,
René-Pierre SIERRA.

alexandre | livres | table matières | avant-propos | préface | premier chapitre
sierra.alexandre@wanadoo.fr

Retour en début de page
Haut de page